Remembering MARIA LUISA POUMAILLOU

0 Comments


Comme vous le savez peut-être déjà, Maria Luisa Pumaillou s'est éteinte le mardi 7 avril des suites d'une longue maladie.
Nous tenions à lui rendre hommage.

Maria Luisa Poumaillon, du dessin aux podiums, dudessinauxpodiums, John Galliano, Alexander McQueen, Martin Margiela, Ann Demeulemeester, Rick Owens, Riccardo Tisci, Christopher Kane, Nicolas Ghesquière, J.W. Anderson, JW Anderson, acheteuse mode, fashion editor

Acheteuse de mode parisienne, fondatrice de boutiques multimarques et peu connue du grand public, elle a marqué l'histoire de la mode en France et dans le monde.
Passionnée par la jeune création, Maria Luisa est parmi les premières à repérer le potentiel et à miser dès leurs débuts sur des designers comme John Galliano, Alexander McQueen, Martin Margiela, Ann Demeulemeester, mais aussi Rick Owens, Riccardo Tisci, Christopher Kane, Nicolas Ghesquière ou encore J.W. Anderson.
Maria Luisa était une acheteuse, une dénicheuse de talents d'abord pour sa propre boutique à la fin des années 80 à Paris puis pour le Printemps où elle occupait le poste de "Fashion Editor" depuis 2008. De défilés en festivals, son talent s'affirmait dans un regard aiguisé pour repérer les créateurs de demain.

"Son dernier défilé de mode…
Car c’en était encore un….. c’est a peine si elle n’avait pas fait changer le papier peint de sa chambre à l’Hopital Americain…
Les ongles parfaitement faits, le brushing impeccable et un dernier bon mot aux lèvres. Sans douleur, sans peine, sans angoisse, elle est partie d’un coup, au paradis des monuments…des Monuments de la Mode, mais aussi des monuments de la Vie… Car Maria Luisa, c’était une personnalité…une vraie, une grande…Une immense dame, sans concessions, "true to herself" comme elle aimait a le dire, qui osait, s’opposait, défendait bec et ongles ses convictions…avec élégance et humour. Une grande dame qui aimait passionnément, car ne nous trompons pas, ce n’est pas tant son talent - indiscutable - que son cœur, immense, qui a fait tant pour le monde de la Mode.
Elle ne voudrait pas qu’on s’apitoie. Alors continuons a la porter dans nos cœurs comme elle aimerait qu’on le fasse : gaie, énergique, heureuse et passionnée." - écrit son mari Daniel Poumaillou.


Du dessin aux podiums

Some say he’s half woman half man, others say his skin has the texture of a dolphin’s. All we know is he’s like you.

0 commentaires: